Joachim a voyagé autour du monde pendant un an. Il est parti le jour de son 25ème anniversaire, et est rentré après 365372 jours. Et tu es ici sur son carnet de voyage.
Depuis son retour, Joachim a écrit un livre : 360 in 365 ».

This page is also available in:

360 in 365 – Joachim voyage autour du monde

360 in 365 – Joachim voyage autour du monde

Ouvrir la NavigationOuvrir la Navigation



Adieu la Chine. Ou au-revoir.

J’ai quitté la Chine il y a deux jours, en bus, pour le Viêt-nam, et je suis arrivé hier soir. Et je me dis qu’après environ 45 jours, ça va me faire bizarre.

Quand j’y suis arrivé, après la Mongolie, j’ai essayé d’oublier les clichés français. « La Chine c’est grand, c’est peuplé, ils parlent pas français et ils vont tous nous bouffer », ce genre de lieux communs pas très constructif. En fait, je savais pas trop à quoi m’attendre. Une dictature qui bafoue la liberté d’expression (et facebook), une croissance économique impressionnante et 5000 ans d’histoire, et puis des paysages avec des montagnes et puis des sapins ou des bambous au premier plan. Ouais, tout ça je m’y attendais un peu.

Mais je ne m’attendais pas à être aussi agréablement surpris par la Chine. Les paysages, les gens, la vie… Même face à la pauvreté, la destruction (je suis passé dans la région du séisme de 2008) ou le totalitarisme, on sent un dynamisme extrêmement fort de la part du peuple chinois.

Même les touristes que j’ai croisés sur la route étaient intéressants et motivés. C’est dire!

Ici en France (ou bien Là-Bas en France), on a toutes sortes de préconceptions à propos du reste du monde. Et puis lorsqu’on se déplace, on voit d’autres facettes de la réalité. Il y a des choses que j’ai vu, des gens avec qui j’ai discuté, qui m’ont permis de réfléchir un peu autrement que ce que j’entendais avant en France. La réalité a différentes facettes. Ce que je dis n’est pas une vérité absolue, mais un tas de réflections en construction. Rien n’est tout blanc ou tout noir, et si en France on a des millions de gens intelligents, en Chine ils en ont des centaines de millions.

Un couple français rencontré à Dali, sur la montagne, m’a raconté que lorsqu’ils ont dit à leurs amis qu’ils partaient voyager trois mois en Chine, les amis se sont étonnés et ont demandé pourquoi ils ne boycottaient pas le pays. Et pourquoi donc? Enfin, surtout, boycotter la Chine? C’est 1.5 milliards d’habitants, et l’économie qui croît avec. Ne pas voyager en Chine va beaucoup influencer le gouvernement, hin? Et vivre à Paris sans acheter du Made in China, c’est aussi complètement illusoire. Tout notre mode de vie occidental est basé sur la main d’œuvre bon marché des pays en développement. Je ne dis pas que c’est nécessairement une bonne chose, loin de là. Mais c’est illusoire de penser que quelques bobos bien pensants et parisiens vont changer la politique du gouvernement chinois en allant plutôt à Bali cette année. Et c’est précisément ce que le couple a répondu, après tout c’est en Chine que je les ai rencontrés.

Et puis voilà, on oublie aussi que Mao c’est terminé. Deng est passé, il a rendu au peuple la possibilité de survivre et faire du business. Puis actuellement avec Hu, on pourrait oublier que c’est un régime communiste : tout le monde a quelque chose à vendre, c’est le plus grand marché capitaliste du monde! C’est pas étonnant de trouver des McDo et des KFC à tous les coins de rue dans les grandes villes. D’ailleurs, ça n’a aucun rapport, mais à Chengdu les KFC ont des recettes beaucoup plus épicées que dans le reste du pays : c’est la capitale de la cuisine aux petits piment qui piquent très très fort.

On oublie, depuis la France, que la Chine c’est pas la Corée du Nord. Et que les Chinois ne sont pas dupes. Une de leurs blagues tournait en dérision la maxime du Parti « Mao est le soleil qui éclaire le peuple Chinois », en y ajoutant « mais Deng est la lune qui nous donne la lumière pour le mah-jong ». Sous entendu, Mao était idéaliste, mais Deng est plus important, grâce à lui on peut faire du business (pour les chinois, Mah-Jong = jeu d’argent = business = chance). Les gens avec qui j’ai discuté aiment leur pays, sont très patriotes, mais n’ont pas subi de lavage de cerveau. Enfin, pas de lavage de cerveau qui leur ait enlevé tout sens critique.

D’ailleurs la principale récrimination des jeunes de mon âge, c’est contre le système éducatif chinois, qui ne donne pas les outils pour apprendre à réfléchir de manière constructive, etc. On peut dire, nous occidentaux, que c’est bien là que le bât blesse, que leur système éducatif les conditionne à ne pas penser. Mais dans ce cas, comment pourraient-ils se rendre compte de ces problèmes-là? Leur système éducatif n’est pas si performant que ça dans le lavage de cerveau, et c’est pas plus mal.

Et puis, les chinois de mon âge (oui oui j’ai discuté avec la totalité d’entre eux), ils sont choqués quand les pays occidentaux s’immiscent dans les affaires du leur, que ce soit pour des bonnes ou des mauvaises raisons. Mais on pourrait les comprendre : si la Lettonie nous donnait des leçons sur la façon dont le gouvernement gêre les cas Corse ou Basque, on dirait quoi? Bon, ça veut pas dire que je cautionne particulièrement la façon dont la Chine « intègre » le Tibet ou le Xinjiang. Mais la situation peut être considérée comme meilleure qu’il y a quelques années. Les changements prennent du temps.

Et puis de toute façon, qui suis-je pour apposer le sceau de ma caution sur les affaires des autres? Qui couche avec qui, comment les gens sont gouvernés… je suis pour le moins d’inégalités et de souffrance possible. En dehors de ça, les convictions que j’ai c’est comme si je me pissais dessus en portant un pantalon noir : pour moi c’est chaud et agréable, mais les autres peuvent pas le voir, ça change rien pour eux. À part si je m’en vante, mais là on me reprochera de sentir la pisse.

Bon, là je m’échauffe un peu trop. Il faut de la mesure dans tout, dans les gouvernements mais aussi dans nos critiques de ces gouvernements. Le but d’un gouvernement n’est pas la liberté du peuple, ou son bonheur, ou sa survie, le but d’un gouvernement est de garder le pouvoir. Et pour ça, tous les moyens sont bons : donner au peuple une illusion de liberté, ou de bonheur, ou juste lui donner à manger. Et lui dire que le système présent est le meilleur qu’on ait trouvé, et que les gens qui utilisent un autre moyen marchent sur la tête. La démocratie? C’est la meilleure forme de gouvernement! La dictature? C’est aussi la meilleure forme de gouvernement! (Faire confiance au peuple et lui donner les moyens de s’autogérer? euh, hé bé, hmmm. NON.)

Bref. Tout ça pour dire, la Chine c’est bien, c’est beau, on y mange bien, et faut pas boycotter. Parce que de toute façon ça change rien pour l’instant, et dans quelques années de toute façon quand ils auront transformé l’Europe en un gigantesque parc touristique, on pourra se dire que de toute façon ça aurait rien changé.

Adieu la Chine, on se reverra. J’ai vécu des trucs terribles et super chez toi, j’ai pu voir ce que c’est de voyager tout seul pendant longtemps, et que parfois on rencontre des gens super.

[ Short URL ... ]

8 commentaires

  1. Super compte-rendu. Rien à ajouter, je cautionne tes propos. C’est beau.

    Comment par Romain — 22 nov. 2009 @ 15:37
  2. Bravo !

    On sent que tu as une ouverture d’esprit très grande, mais le contraire m’aurait étonné vu le voyage que tu as entrepris.

    J’avoue que j’aime bien titiller les Chinois que je connais sur les sujets sensibles, comme Taiwan par exemple. Mais la vérité, c’est que les temps changent, que les Chinois viennent de plus en plus nombreux visiter Taiwan, et que des deux côtés du détroit les mentalités changent… doucement (la plupart des Taiwanais, même ceux qui commercent avec les Chinois, ne peuvent pas les piffrer) !

    On verra comment tout ça évolue !

    Maintenant, éclate-toi bien au Vietnam !

    Comment par Pierre — 22 nov. 2009 @ 17:32
  3. 你好,

    Étant actuellement en Chine pour 6 mois, je trouve ton analyse très juste et c’est aussi mon point de vue.

    Il est vrai que regarder les informations nationale ne sert pas à grand chose car ce pourrait être les mêmes depuis 10 ans sans problèmes.

    Par contre dans la vie de tous les jours, la sécurité est là, les gens travaillent et toutes les idées de projets sont bonnes pour gagner de l’argent.

    Seul truc vraiment dommage, le grand public ne sait même pas qu’un ordinateur sans Windows existe.

    Pour ce qui est du niveau de la monnaie est comparable à celui francs en 1996.

    Par contre la précarité se fait sentir, des progrès sont à faire dans l’hygiène générale, les sanitaires ainsi que l’isolation des maisons.

    Bref vivre en Chine c’est intéressant, agréable et ça ouvre l’esprit.

    Fait nous la même analyse sur le Vietnam :) 哈哈

    谢谢

    河米。

    Comment par Natim — 22 nov. 2009 @ 18:17
  4. Note pour plus tard : éviter en société la théorie du pantalon noir. Ca fait mauvais genre… ;-)

    Enjoy

    Comment par Jr (ex-French in London) — 23 nov. 2009 @ 11:57
  5. « Voyage, écoutes, observe et tu ouvrira ton esprit à coup de hache » bien que voyageant en Australie depuis 14 mois je me suis aussi rendu compte de ces facettes de vérité par le biais de tous les voyageurs et locaux que j’ai pu rencontrer.

    Et pour ce qui est de « l’exploitation » des pays en développement je suis aussi de l’avis que c’est un mal pour un bien. Taïwan -bien que faisant partie de la Chine est un peu à part- s’est énormément développé et peu concurrencer en qualité grâce à ça, il en sera de même pour n’importe que autre pays car les « exploiteurs » injectent de l’argent dans ces pays, et cet argent est le coup de pouce dont ces pays ont besoin pour s’élever eux aussi.

    Pensée personnelle très intéressante. Au plaisir de lire les prochains billets.

    Comment par Naga_ — 26 nov. 2009 @ 06:47
  6. Ton post m’a presque mis la larme à l’œil tellement je suis d’accord avec la majorité de ce que tu as écris. J’ai l’impression que tu connais mieux la Chine en 45 jours que moi en bientôt 3 ans. :)

    Donne signe de vie la prochaine fois que tu passes dans le coin, qu’on puisse se croiser, à Shanghai ou ailleurs, si l’occasion se présente.

    Bons vents…

    Comment par an.archi — 26 nov. 2009 @ 11:50
  7. salut, je pars en avril à Pékin pour 6 mois dans le but de faire un stage en entreprise, j’ai envie de faire un tour de l’Asie quelques mois après mon stage! ton témoignage m’aide bcp à me préparer à ce qui m’attends, j’ai hâte d’y être! jf de 25ans étudiante à paris mais toulousaine de coeur :)
    bonne continuation et merci de transmettre aussi bien ce que tu expérimentes, c’est un plaisir de te lire! bonne continuation…

    Comment par aziza — 10 déc. 2009 @ 17:26
  8. Bonjour jeune voyageur

    et bravo pour cette belle ouverture d’esprit. Votre approche du monde est le signe d’une nature vivante. Une nature qui tranche singulièrement avec la sinistre nature morte de nombre de nos compatriotes.

    Comme vous l’avez perçu, beaucoup de Français sont persuadés d’incarner la perfection achevée. Ils plaquent des schémas stéréotypés sur le monde entier et adorent vouer aux gémonies tout ceux qui n’ont pas l’intelligence de penser comme eux.

    Ils n’arrivent pas à concevoir que chaque peuple travaille son avenir selon ses dynamiques propres, avec ses propres outils, à partir de sa propre histoire.

    Continuez de vivre l’esprit libre.
    http://www.jiceo.fr/2008/04/08/menard-flamme-olympique-boycott/

    Comment par Jacques Cosquer — 15 janv. 2010 @ 22:48

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.




360 in 366?
Tout le contenu a été créé par Joachim, à part ce qui est indiqué autrement.
Copyrights et licenses - ©2009 Joachim
Propulsé à travers le monde par WordPress. Hébergé par Dreamhost.
Une Production Joachimesque