Joachim a voyagé autour du monde pendant un an. Il est parti le jour de son 25ème anniversaire, et est rentré après 365372 jours. Et tu es ici sur son carnet de voyage.
Depuis son retour, Joachim a écrit un livre : 360 in 365 ».

This page is also available in:

360 in 365 – Joachim voyage autour du monde

360 in 365 – Joachim voyage autour du monde

Ouvrir la NavigationOuvrir la Navigation



Pause à San Pedro de Atacama

Je suis à San Pedro depuis une semaine.

C’est une semaine à ne rien faire, prendre le café au soleil du matin, faire des cartes postales, essayer de capter le wi-fi de l’hostel, acheter une tomate, un avocat et quelques tranches de mortadelle pour faire une salade, et un empanada pour le dîner, lire et prendre des nouvelles des amis puis regarder un film quand tout le monde est couché en France, et pourquoi pas aller voir le coucher de soleil à l’écart de la ville, et les premières étoiles. La semaine avec des jours à moins de 10 euros.

Cette pause, c’était pas vraiment prévu mais c’est rudement bienvenu. La vie quotidienne en voyage, c’est un peu bus/coin touristique/hostel. C’est rencontrer des gens et les fréquenter trois jours mais ne connaître personne. C’est voir tous les jours un lit différent, des repères fiduciaires et linguistiques différents, c’est se préoccuper tous les jours du programme du lendemain, les avions les envies et tout ça. Pendant quelques mois, ça va, mais il faut faire des pauses par moments. J’ai lâché un peu de pression à Canton et Singapour, j’ai eu du calme à San Francisco et un heureux soupçon de routine à Buenos Aires. Mais bon, après ça on reprend la route sans trop se poser de question, et le bus/lieu touristique/hostel redevient l’habitude. Il faut prendre le temps de lâcher du lest, et pour ça, San Pedro c’est bien.

San Pedro de Atacama est au milieu de la zone désertique de l’Atacama, à 2450m d’altitude, au nord du Chili. C’est une des régions les plus sèches au monde. La ville est entre des montagnes et des volcans de 6000m d’altitude, une rivière dans les parages mais on se demande d’où elle vient. Tout a couleur de terre et de poussière, ce mélange d’ocre et de rose très pâle qui prend des teintes lumineuses au soleil de la fin d’après midi. Les arbres, rares et torturés, font un lien entre le jaune de la terre et le bleu du ciel.

Le bleu du ciel envahit tout, il déteint sur les montagnes les plus lointaines, il se teinte de rose, d’orange, de rouge, de jaune pâle lorsque le soleil se couche, il devient alors si lumineux qu’on peut se promener à la lueur des étoiles… Des ciels comme ça, il n’y a qu’en Mongolie ou au Laos que j’en ai vus. Mais le ciel de San Pedro a cette particularité que toi ou moi, on y est perdus. Les constellations sont différentes, plus de petite ourse, juste un Orion couché sur l’horizon, qui pourrait faire penser à une cafetière Moka Express en train de sêcher dans l’évier.

Orion et moi, ça remonte à loin. Au moins au transsibérien, il m’a suivi en Asie, puis dans l’avion qui m’a conduit à Buenos Aires il était plus lumineux que la Patagonie vue d’en haut.

Mais Orion n’y est pour rien dans mon séjour à San Pedro. J’ai choisi de passer quelques jours de pause en attendant que des histoires de banque se précisent. Les histoires de banque c’est toujours un peu particulier. Et là, moi qui suis à l’étranger en train de dépenser mes économies, je suis tributaire de leurs rêgles impénétrables. Oui, l’argent est à moi, non je ne peux pas y accéder avant 2015, enfin peut-être, enfin sûrement, enfin faut tenter mais rien n’est garanti.

J’attends donc. À l’issue de cette attente, je saurai si je dois reconfigurer mon trajet. Si je peux avoir l’argent, tout pourrait continuer comme prévu : Bolivie, Pérou, Colombie, Texas, la Nouvelle Orléans, New York et Montréal. Si je ne peux pas l’avoir, les choix qui se posent à moi sont considérablement réduits : j’ai juste assez d’argent pour changer de continent. Ce qui veut dire, je peux aller trouver un boulot quelquepart où c’est possible. Genre en Australie (bof), ou au Canada (le visa est un peu plus dur à avoir), ou encore à Paris. Mais Paris, j’ai pas trop envie de revenir.

Je n’ai pris aucune décision, pour le moment je me contente de prendre du bon temps… à moins de 10 euros par jour.

[ Short URL ... ]

6 commentaires

  1. Ce serait trop bête qu’un banquier fasse capoter l’aventure.

    Comment par Laurent — 10 juin 2010 @ 13:10
  2. Passer de l’Amérique du Sud à l’Amérique du Nord, c’est changer de continent ou pas ?

    Quoi qu’il arrive, j’espère que ta gentille banque va être chouette et te laisser accéder à tes thunes (comment ça je suis un bisounours ?).

    Pourquoi « bof » pour l’Australie ? Bon OK, niveau Web c’est un peu lourd parce qu’il faut payer cher pour avoir de l’illimité, mais Melbourne est une ville vraiment sympa !

    Sinon, le Canada c’est cool aussi !

    Ou sinon les US… raaaah ! New York !

    En tout cas, content de voir que tu as été contaminé par le virus de l’étranger, et que tu ne souhaites plus trop rentrer en France. C’est un sentiment que je comprends totalement et que je partage !

    Je croise les doigts pour que la suite de ton projet se passe bien !

    Et si tu bosses à l’étranger ensuite, tu feras une suite à ce blog ? :)

    Comment par Pierre — 11 juin 2010 @ 10:32
  3. coucou Joachim je te souhaite bon courage pour la suite. Je viens de passer 2 heures sur ton blog très intéressant et je n’ai pas tout vu ! Demain j’y retourne. Continue Bon courage !

    Comment par Corinne — 14 juin 2010 @ 02:44
  4. Entre nous, je ne veux pas une carte postée de France pour le jour que je finance ; c’est pas Fun !
    Tu dis à la banque qu’il te faut des sous pour tenir tes promesses ;-)
    Allez, tous en coeur :
    Ne laissons pas les banques s’interposer entre nous !

    Comment par Alban — 15 juin 2010 @ 22:48
  5. Jojo,
    Courage!!

    Je croise le doigts pour que tu puisses continuer ton aventure comme prevu.

    BACI!

    Comment par Tiziana — 17 juin 2010 @ 21:49
  6. Tu peux aussi avoir un Working Holiday Visa pour la Nouvelle Zélande ou le Japon.

    Bonne chance pour tes problemes de banque

    Comment par Naga_ — 21 juin 2010 @ 05:10

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.




360 in 366?
Tout le contenu a été créé par Joachim, à part ce qui est indiqué autrement.
Copyrights et licenses - ©2009 Joachim
Propulsé à travers le monde par WordPress. Hébergé par Dreamhost.
Une Production Joachimesque