Joachim a voyagé autour du monde pendant un an. Il est parti le jour de son 25ème anniversaire, et est rentré après 365372 jours. Et tu es ici sur son carnet de voyage.
Depuis son retour, Joachim a écrit un livre : 360 in 365 ».

This page is also available in:

360 in 365 – Joachim voyage autour du monde

360 in 365 – Joachim voyage autour du monde

Ouvrir la NavigationOuvrir la Navigation



Mon trajet : les approximations.

Je vous le dis tout net, je n’ai aucune idée de l’heure à laquelle je vais partir de Paris le 3 septembre prochain. De ce fait, je ne sais pas à quelle heure j’arriverai à Moscou.

En fait, je ne sais pas vraiment beaucoup de choses à propos de mon voyage. Et pour tout vous dire, c’est tant mieux. Par contre, je sais ce que je veux voir, je sais où je veux aller, et je sais à peu près l’ordre dans lequel je vais faire tout ça.

Par exemple, je sais que je vais partir de Paris, ça c’est sûr. Je vais partir vers l’Est, en avion, pour Moscou. L’Europe entre Paris et Moscou, je connais un tout petit peu (surtout entre le 12°E et le 18°E), et puis c’est pas très loin de Paris. J’aurai le temps d’y revenir plus tard. Vivre à Berlin, faire le tour de la Baltique en traineau et des Balkans à vélo, tout ça, je pourrai le faire un jour.

Moscou, donc. Une semaine, pour faire un peu de tourisme et prendre un billet de train. Un billet de train pour Oulan-Bator puis Pékin par le Transsibérien. Oulan-Bator, c’est pour deux semaines à chevaucher dans les steppes, en compagnie d’une amie d’école qui m’a dit qu’elle serait justement en Mongolie à la mi-septembre. Un vieux rêve pour elle, qui tombe juste en même temps que mon passage dans la région.

Puis Pékin, et le reste de la Chine. Là, je pense prendre un mois et demi. D’octobre à mi-novembre, pour faire le tour, voir la côte Est et le désert de Gobi peut-être, et terminer à Hong Kong. Hong Kong après, j’y reste deux semaines ensuite, et j’en profite pour prendre mes visas pour… la suite.

La suite? Etant donné qu’on sera début décembre, je vais partir vers le sud. Au Vietnam d’abord, de Hanoï à Ho-Chi-Minh Ville, peut-être à vélo? Puis au Cambodge, visiter les temples d’Angkor, et ensuite en Thaïlande, les plages paradisiaques et les manifestations politiques. Après ça, je sais pas trop, mais je pense descendre par la route le long de la péninsule malaisienne, jusqu’à Singapour. Et ensuite, aller d’île en île en bateau, pousser jusqu’à Bali et y rester jusqu’à la mi-mars.

Au début du printemps je remonte vers Séoul, avec peut-être un arrêt à mi-chemin aux Philippines. Je resterai peut-être une semaine ou deux en Corée, puis direction le Japon. J’ai envie de traverser le pays d’ouest en est : Hiroshima, Osaka, Kyoto et Tokyo à la fin. En suivant la progression des chutes des fleurs des cerisiers, vu que j’y serai juste à la bonne saison.

A la mi-Avril, je reprends l’avion, pour traverser le Pacifique. L’idéal, ce serait de parvenir à Santiago du Chili assez rapidement, mais s’il n’y a pas de vol direct, je risque devoir passer par San Francisco. Dans ce cas là, je m’y arrête une semaine, ça peut être pas mal. Puis donc Santiago. Là je m’arrête une semaine aussi, pour visiter et prendre des cours d’Espagnol, puis je traverse les Andes pour Córdoba, où je rejoins Pablo, un ami Argentin rencontré à Venise il y a six mois. Je reste en Argentine deux, trois semaines, puis j’embarque pour la Bolivie (en passant par le Salar de Uyuni), puis le Pérou (et Machu Picchu), l’Equateur et la Colombie où je pourrai peut-être passer par Medellín. De là je continue la route vers le Nord par l’Amérique Centrale : Panama, Costa Rica, Nicaragua, Honduras, Guatemala… et le Mexique! De préférence début Juillet, pour deux semaines.

Et les Etats Unis, finalement, vers la mi-Juillet : le Texas (au plus chaud de l’été), la Nouvelle Orléans, peut-être Tuscaloosa, AL, et New York en août. Pour finir par Montréal, Quebec, Canada, d’où je prendrai l’avion le 2 septembre, pour traverser l’Atlantique. Et revenir à Paris.

Voilà. Pour l’instant, vu que je n’ai aucun visa et aucune réservation, je suis assez flex dans mon trajet. Il y a quelques impondérables tout de même : je voudrais faire du cheval en Mongolie, voir Angkor Wat, me baigner dans deux ou trois océans, pique-niquer sous les cerisiers au Japon, voir les chutes d’Iguazu et revoir New York.

Mais pourquoi, m’a-t-on demandé, pourquoi ne passes-tu pas par l’Afrique, pourquoi évites-tu l’Inde? Et l’Australie alors? La réponse est simple : ex colonies Anglaises. Non, non, la réponse n’est pas aussi simple. L’Afrique est grande, quand même. L’Inde est grande. L’Australie est grande. Et je n’aurai pas assez de temps pour passer partout. Je préfère réserver, dans quelques années, six mois pour remonter du Cap à Tanger le long de l’Atlantique, par exemple. Ou bien faire un tour de l’Inde en train pendant un an. Ou bien aller bosser à Sydney. Bref, des trucs qui prennent du temps, et qui m’amuseraient tout autant, un autre jour.

Mais ça, c’est pour plus tard, bien sûr. Et rien n’empêche que je change de programme en cours de route…


Agrandir le plan

[ Short URL ... ]

Un commentaire

  1. This isn’t nice….but i have a little bit of envy…jeje. At least I’ll be able know those places trought you…;-)

    Comment par Pablo Toledo — 31 mai 2009 @ 09:02

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.




360 in 366?
Tout le contenu a été créé par Joachim, à part ce qui est indiqué autrement.
Copyrights et licenses - ©2009 Joachim
Propulsé à travers le monde par WordPress. Hébergé par Dreamhost.
Une Production Joachimesque