Joachim Robert
présente :

360 in 365, l'archive le journal d'un an de voyage autour du monde par Joachim Robert 360 in 365, l'archive

La Corée

Langue officielle : coréen
Capitale : Séoul
Superficie : 99 274 km2
Population : 48 754 657 hab.
Monnaie : Won (KRW)

Arrivée à Séoul : 17 mars
Départ pour Fukuoka : 24 mars
Villes visitées : Séoul et Pusan


L’avion atterrit à Séoul de nuit… il neige ! Cool ! Je n’ai passé que quatre mois en Asie du Sud-Est, c’est pas comme si j’étais habitué à la chaleur. Enfin si. Je me change dans l’aéroport : pantalon, chemise, polaire. J’avais pas prévu ça !

C’est la St Patrick, je retrouve Min-Ho pour boire des Guinness, il va m’héberger à partir de demain.


portrait-195

corée coree séoul seoul philippines

sur le blog : Séoul

360 in 365, l'archive

Taux de change
à vue de nez :

1 € = 1500 ₩

Je suis dans une ville au climat totalement inattendu : contrairement à Manille où brillait un gros soleil, quand je suis arrivé à Séoul j’ai découvert une saison que je ne connaissais plus depuis au moins quatre mois (depuis Canton, en Chine), l’Hiver et son manteau de neige. Fin mars en Corée, il neige.

J’ai découvert Séoul avec Min-Ho, un coréen rencontré à Bangkok par l’intermédiaire d’une coréenne que j’ai rencontrée au fond du Laos. Il m’a hébergé, et m’a montré son quartier (il y a une université, donc plein de jeunes avec des lunettes sans verre mais très stylées, plein de cafés très stylés aussi), il a visité avec moi un des palais royaux puis un musée à la gloire du roi Sejong le Grand, qui a inventé l’alphabet Hangeul (한글).

Cet alphabet est très important pour les coréens. Il représente l’identité de la Corée par rapport aux deux puissants « grands frères », la Chine et le Japon. Pour se débarrasser d’une influence chinoise trop gênante, et pour promouvoir une plus grande égalité entre les classes, le roi a créé un système d’écriture dans le plus grand secret, et l’a présenté au peuple et aux lettrés en disant que si les lettrés étaient pas contents, ils pouvaient toujours aller se faire cuire un œuf. Le peuple, lui, était content. Plus besoin d’étudier vingt ans pour lire un bon thriller. Enfin ils auraient besoin que quelques siècles pour que le genre arrive en Corée mais là n’est pas la question.

A Séoul y’a aussi la Tour Namsan. Au milieu de la ville, y’a une montagne avec un parc, et c’est le mont Namsan. (San veut dire Montagne, donc en gros ça veut dire Mont Mont-San), et ils ont dû penser que la montagne n’était pas assez haute, vu qu’ils ont décidé de construire une tour dessus. Et sur cette tour, au sommet, y’a les meilleurs pissotières du monde. Tu peux soulager ta vessie avec la ville à tes pieds… si t’es un garçon c’est génial. De tous les endroits où j’ai pissé pendant mon voyage, c’était le plus incroyable. Même la grande muraille de Chine, les couchers de soleil mongols, la jungle Laossienne, les profondeurs marines des Philippines ou les arbres qui poussent dans les temples en ruines d’Angkor, c’est rien à côté. J’ai visité cette tour avec Mih Ho et Jennifer, une de ses amies qui connait aussi mon amie coréenne à taches de rousseur. Et on a vu, comme j’avais vu à Moscou, à Huang Shan et que je verrais après à Osaka, un endroit où les amoureux mettent un cadenas avec leur nom écrit dessus, pour symboliser le pouvoir de l’amour qui détruit toutes les barrières. Ou bien le symbole c’est l’amour, bah quand on a perdu la clé, on peut plus s’en débarasser. Ou alors que ce qu’un cadenas joint, rien ni personne n’a le droit de séparer. Si on me demande mon avis, je suis pas super convaincu que c’est un bon symbole. Et les gens ont commencé à le faire à Paris sur le Pont des Arts.

Et donc l’ami Min-Ho m’a fait goûter des spécialités coréennes… et j’ai aimé ça, c’est bien épicé! surtout le kimchi, le bibimbap, mais y’a aussi le soju (alcool de riz local) (la marque à acheter c’est Chamiseul), les grillades, les soupes, et aussi, hum… la pieuvre fraîche. Très fraîche. Mais ça c’était une spécial request de mon petit frère qui voulait me voire faire Old Boy. Manque de bol, c’était pas la saison des petites pieuvres, ils ont du couper ma pieuvre avant consommation. La pieuvre meurt peut-être mais son système nerveux reste fonctionnel plusieurs minutes après être séparé du cerveau. Les bras gigotent et les ventouses font succion, ce qui peut déstabiliser certaines personnes. La vidéo aussi pourrait sembler bizarre pour certains, je vous laisse juger.

Séoul est une ville intéressante. Saviez-vous par exemple que lorsqu’un building est construit, 1% du budget de construction est dévolu à l’achat d’œuvres d’art à destination du public ? Ce qui fait que devant chaque immeuble il y a une statue ou un monument… c’est assez intéressant pour promouvoir la production artistique locale. En parlant de production artistique locale, j’ai aussi vu un groupe de jeunes qui faisaient de la musique sur une place, mais au lieu d’être pouilleux et sales comme des hippies français qui font des reprises de Bob (Marley) au djembé, eux avaient des bonnes guitares, des micros et au lieu d’une batterie, une fille faisait des claquettes. Et ensuite ils lisaient tout fort les SMS reçus pendant le show ; un écriteau devant le groupe donnait un numéro où envoyer un SMS anonyme, et au chanteur ensuite de lire les messages, genre « I want to have your baby » (c’était le seul message que j’ai compris, le reste, bien sûr, était en coréen). C’est amusant cette façon d’interagir avec le public…

La ville de Séoul offre quelques anciens palais et temples à visiter, mais pas tant que ça. L’architecture est réminiscente de celle des palais chinois (la cité interdite par exemple). Le bois, les peintures, les tuiles… l’innovation notable (on m’a dit que c’était une invention coréenne, mais je sais pas vraiment), c’est le chauffage par le sol. Des grandes fournaises chauffe l’air qui circule sous les planchers, ce qui donne une très agréable impression quand on marche pieds nus. Et les coréens modernes ont pris cette habitude quand ils construisent une maison, le chauffage vient aussi par le sol. On peut marcher pieds nus en plein hiver, c’est très agréable…

Un autre truc que la Corée reçoit de Chine, et de plus en plus fréquement, c’est les tempêtes de sables. La Chine est en train de se désertifier. Les vents d’ouest et la déforestation apportent le sable du désert de Gobi depuis la province de Mongolie Intérieure, vers Pékin puis la péninsule coréenne. Ces jours là c’est un peu plus dur de respirer, le ciel est jaune, la luminosité est étrange, on se croirait sur une autre planête où les gens parlent un langage bizarre et tout est incompréhensible. En vrai ça s’appelle pas une autre planète, ça s’appelle Séoul. Et ma foi, c’est plaisant.

Publié le , article original : 360in365.com/i/1072


portrait-196

corée coree séoul seoul blog

L’alphabet hangeul fonctionne très logiquement. Le dessin des consonnes est inspiré de la forme de la bouche ou de la langue, le dessin des voyelles est une réflexion sur les éléments : A, I et O sont verticaux, EU, U et OU sont horizontaux. Et ensuite, on imbrique deux ou trois lettres ensemble pour faire une syllabe. Ouais enfin bon. Si ça vous intéresse tant que ça vous pouvez aller voir la Wikipedia « Hangeul ». J’ai appris à déchiffrer le coréen, c’est pas mal. Maintenant si j’apprends le langage je pourrai vraiment lire du Stephen King en traduction coréenne…

Cette page de mon carnet, c’est quand Min-Ho m’a appris à lire et écrire mon prénom, autour d’une bouteille de soju 참이슬 (Chamiseul).

J'ai appris à lire en une soirée !J’ai appris à lire en une soirée !

Purikura avec Min-HoPurikura avec Min-Ho
les pissotières les plus classes du mondeles pissotières les plus classes du monde


portrait-197

corée coree séoul seoul

Je visite l’ancien Palais Royal au centre de Séoul, mais Min-Ho ne m’accompagne pas, il a un match de baseball, il est lanceur de son équipe d’artistes.

Le palais est vraiment grand et complexe, je suis surpris par le style architectural coréen, quand on regarde les détails, couleurs, etc., on se rend compte des différences avec les styles japonais et chinois.

sur le blog : Une promenade au Village Hanok Bukchon

북촌
한옥마을

Parmi les endroits où se promener à Séoul, il y a ce quartier de vieilles maisons, le village Hanok Bukchong (je crois que c’est le nom). C’est entre deux parcs, et c’était dans ce quartier que résidait l’aristocratie Coréenne de la dynastie Joseon. L’architecture est assez caractéristique, des maisons basses, des cours intérieures, des toits conservés tel-quels… C’est dans ce quartier que sont tournés les extérieurs des téléfilms coréens qui sont exportés dans le reste de l’Asie…
Il faisait froid quand j’y suis allé, mais c’était joli.
Et j’ai vu un tournage (mais pas le droit de prendre de photo).

Publié le , article original : 360in365.com/i/1095


portrait-199

corée coree séoul seoul blog


sur le blog : la plage à Pusan

Pusan est une ville au sud de la Corée, y’a une plage et un embarcadère de ferry pour le Japon. J’y suis resté deux jours, le temps de remplir les formalités, et je suis allé voir la plage. C’était joli, ça m’a fait penser à la côte Atlantique à la même période. Sauf bien sûr y’avait pas de coréen en maillot de bain qui y faisait son footing.

Publié le , article original : 360in365.com/i/1121


portrait-200

corée coree pusan seoul séoul blog

Aujourd’hui j’ai couru dans tous les sens pour acheter mon billet de bateau pour le Japon et le Japan Rail pass, étant donné qu’on ne peut pas l’acheter sans preuve de déplacement au Japon. Je comprends pas trop… Heureusement, il y a la plage, et un grand chocolat chaud quand il commence à pleuvoir.


portrait-201

corée coree pusan

360 in 365, l'archive

Pour changer de pays, je prends le ferry.

Le trajet est confortable, on ne sent pas trop l’accélération, mais je ne peux pas lire à cause du léger mal de mer.

Et en une heure je suis à Fukuoka.



portrait-202

japon fukuoka corée pusan

il y a 8 pages

il n'y a rien d'autre à lire ici