Joachim Robert
présente :

360 in 365, l'archive le journal d'un an de voyage autour du monde par Joachim Robert 360 in 365, l'archive

avril 2010




Visite en solitaire des temples de Kyoto.

Circuit Nanzen Ji → Ginkaku Ji en suivant les cerisiers (le Chemin des Philosophes?). Déjeuner sur le pouce. Le sandwich rosette était un mauvais choix, leur « baguette » est sucrée…

L’après-midi c’est Kinkaku Ji (le Pavillon d’Or) sous les nuages, c’est pas aussi impressionnant que je pensais. C’est au Ryoan Ji que se trouve le jardin zen ultime, puis je vois le Ninna Ji juste avant la fermeture, et je traverse le Myoshin Ji, le grand complexe de temples au milieu de Kyoto.

Un vendeur de tickets me complimente sur ma moustache.






portrait-210

japon kyoto

Avant de monter visiter la montagne où se trouve le complexe de temples Fushimi-Inari, je visite des temples au nord-est de la ville. Un vieil homme fait de la calligraphie, des prières et inscriptions cérémoniale, et m’en offre une, sur les Sichi Fukujin (七福神), les sept dieux porte-bonheur de la tradition japonaise.



portrait-211

japon kyoto



Tokyo ! Les trains japonais sont cool, presque mieux que les TGV.

Je suis hébergé par Shinshiro, un ami de Federica (une ancienne collègue), elle nous a mis en contact via Facebook. C’était super sympa de sa part !

Et pour me faire découvrir Tokyo, Shin m’amène au sommet d’un immeuble à la nuit tombée.


portrait-212

japon tokyo

sur le blog : Quelques trucs à lire sur mon passage au Japon

Le Japon, c’est beau mais c’est loin. C’est aussi un peu cher… j’ai dépensé en deux semaines le prix de deux mois en Asie du Sud-Est… et j’ai dépensé deux fois plus que ce que j’avais prévu. Bien sûr c’est en comptant les gens qui m’ont hébergé (merci Yasuteru à Kyoto et merci Shin à Tokyo).

Mais c’est beau. Le Japon possède une personnalité que je n’avais vue nulle part en Asie du Sud Est, une personnalité spécifique vraiment originale. La Chine, la Thailande, les Philippines ont aussi des personnalités originales, mais moins, beaucoup moins fortes à mesure que les pays s’occidentalisent. La pollution culturelle et sociale est très forte en Asie, mais le Japon a su s’en préserver : l’ambivalence entre l’authenticité Japonaise et les apports de l’occident est un des facteurs de dépaysement. Les filles, qui, le samedi, vont en famille au temple habillées en kimono comme leur mêre et leur grand-mêre, seront le dimanche dans le quartier ultra-moderne en costume baroque dans un café à chats avec leurs amies, et personne n’y trouvera rien à redire. La culture japonaise a su garder sa spécificité, tout en s’adaptant aux progrès du monde occidental. Le Japon, plus que tout autre pays d’Asie (à mon avis), présente cette dichotomie entre la tradition et la modernité. Depuis 1945, le Japon joue le jeu de l’Occident avec ses propres rêgles, et jusqu’à présent, gagne.

Et ça veut dire quoi tout ça? ça veut dire que le Japon, c’est beau, mais c’est compliqué.

Hanami à Yoyogi Park – le sakéHanami à Yoyogi Park – le sakéC’est compliqué pour la langue, par exemple. Alors que je n’avais pas eu de problème pour trouver des gens à qui parler anglais, ou par signes, en Asie du Sud-Est, au Japon personne ne parle anglais (ou presque) et si tu ne parles pas Japonais, nombre de locaux ne vont pas t’adresser la parole. Timidité selon certains, xénophobie pour les autres, il y a beaucoup d’explications, mais elles aident pas vraiment quand t’essayes d’avoir un renseignement dans un restaurant, par exemple « est-ce que je risque vraiment de mourir si je commande du Fugu? ». En plus de l’investissement financier, il faut un investissement linguistique poussé pour véritablement savourer le pays. Mais lorsqu’on a des amis sur place, qui parlent la langue, c’est beaucoup mieux!

Mais bon, ce que j’écris c’est un peu des lieux communs. Tout a été dit sur le Japon, et son contraire aussi. C’est pour ça que je ne vais pas être très original.

Hanami à Yoyogi Park – les amisHanami à Yoyogi Park – les amisCe qu’on connaît du Japon, en fait, c’est surtout les sushi et les mangas. Tout le monde me demande si j’ai mangé beaucoup de sushis au Japon. Ma réponse est : non, couillon. Ils ont tellement d’autres plats que je n’ai mangé que deux fois des sushis, au marché du poisson de Tokyo, et à Osaka dans un restaurant qui sert du Fugu. Par contre j’ai mangé des tas d’okonomiyaki, de ramen, de udon et de teppanyaki, et c’était délicieux, c’est la vraie nourriture japonaise que tu ne goûtes pas autrepart (et c’est bien dommage).

Pour ce qui est des mangas, c’est bien gentil d’être passionné d’animation japonaise depuis le Club Dorothée, mais si t’as pas d’autre passion et que tu ne veux visiter le Japon que pour ça, il est possible que tu aies une légère déception. Tout n’est pas comme dans un manga. Il n’y a pas de robots géants qui marchent dans la rue ou de trucs comme ça. C’était surprenant.

Enfin bon, là je ne trouve plus trop de mots pour parler de mon passage au Japon. C’était dépaysant pour sûr, un peu familier quand même. Là je ne sais pas trop quoi y penser, j’ai trop de recul, ou pas assez… Donc voilà des photos.

Publié le , article original : 360in365.com/i/1237


portrait-213

japon tokyo blog

Journée rien. J’ai un peu la gueule de bois après tout ce qu’on a bu hier avec les amis de Shin.
Je fais des tas de cartes postales, et je goûte un petit resto local de curry…
Je connaissais pas ces plats, on m’a dit que je pouvais trouver de quoi en faire en France. Il faudra que j’essaye !



portrait-214

japon tokyo cartes

Je retrouve Kaori, que j’avais rencontrée à Miyajima. Ses potes sont sympa, elle a un ami qui parle français, on boit des bières sous les cerisiers !





portrait-215

japon tokyo

Journée cartes postales. Il faut vraiment que je rattrape mon retard…

En voulant déjeuner dans un resto de udon j’ai commis un impair : comme la vieille dame ne parlait pas anglais, elle ne pouvait pas me servir et ça lui faisait perdre la face ; si je restais dans le restaurant ça me faisait perdre la face par la même occasion, elle m’a donc très poliment montré la porte. Au Japon les rapports humains ne sont pas tout à fait aussi faciles et directs qu’aux Philippines…


portrait-216

japon tokyo cartes


Lever à 4h 5h pour aller au marché aux poissons. C’est intéressant, mais on n’a pas accès aux enchères. Tant pis, on se rabat sur le resto de poisson frais : sashimi + œufs d’oursin + œufs de saumon… Délicieux !

Je passe à la poste, 4 cartes à des amis, 5 cartes à mes sponsors.

Train pour Narita, d’où je prendrai l’avion pour Los Angeles. L’Asie c’est bientôt fini… L’hostel est un peu mort, mais sympa, le patron me conseille un resto d’okonomiyaki et de gyoza… Délicieux !

La cuisine asiatique va me manquer !

Je n’ai pas testé à nouveau le poulpe vivant au marché Tsukiji… les pieuvres en vente étaient un peu grosses.




portrait-217

japon tokyo

Après le petit déjeuner j’accompagne le manager de l’hotel à la grande surface, il me conseille du thé. Puis je vais visiter le temple Narita-san.

Je reste y méditer près du lac. C’est paisible et nuageux. Dommage, mon séjour au Japon n’a pas été très ensoleillé… mais c’est la saison.

Avant de partir pour l’aéroport j’achète des bouteilles de saké, et je passe à la Poste, expédier les bouteilles à la famille, et le thé à Virginie.

Dans le métro je rencontre deux artistes en visite à Tokyo, on échange nos contacts. Intéressant de rencontrer des gens qui ne sont pas backpackers !

Les photos du Japon publiées sur mon blog sont visibles aux adresses suivantes :

360in365.com/i/1084, 360in365.com/i/1098 et 360in365.com/i/1237

Le boitier de mon appareil argentique s’est ouvert par accident, laissant ces traces colorées sur mon passage à Narita.


218

avril 2010

Au delà de la ligne de changement de date

360 in 365, l'archive

(le même jour, au dessus de la ligne de changement de date)

Dans l’avion pour Los Angeles.

Ça va être différent du Japon. Différent de l’Asie. Est-ce que c’est comme dans les films ?
Je vais regarder Avatar, tout le monde en parle et j’ai pas encore pu le voir depuis qu’il est sorti… qui a le temps d’aller au ciné pendant un tour du monde ? (ok ok, j’étais bien allé voir le Woody Allen à Hong Kong, mais c’était avec mes hôtes…) L’écran minuscule de l’avion ne va pas améliorer l’expérience cinématographique…


portrait-218

japon narita usa-californie

il y a 9 pages

il n'y a rien d'autre à lire ici