Joachim Robert
présente :

360 in 365, l'archive le journal d'un an de voyage autour du monde par Joachim Robert 360 in 365, l'archive

Introduction

à Federica,
à Nabila, ma première fan,
à Nadia, à qui j’ai jamais raconté ce voyage

Qui ne s’est jamais réveillé un matin, avec le rêve de laisser tout tomber, de partir voir le monde et de revenir la tête pleine de souvenirs et le cœur plein d’amis ? Il ne faut pas beaucoup pour transformer ce rêve en réalité. Juste un sac à dos pas trop grand, des chaussures confortables, un bon appareil photo et beaucoup de curiosité. Le reste vient naturellement !


Ce qu'il faut savoir sur le voyage…

Ce genre de voyage nécessite de l’organisation, au moins au début. Il a fallu que je sache où je voulais aller, à quelle période j’irais, pour déterminer les visas et les vaccins et monter un budget. Heureusement j’avais une grande carte du monde, j’y ai piqué plein de punaises et tendu plein de ficelles pour déterminer un itinéraire…

capture_site

Puis j’ai calculé, j’ai prévu, j’ai réfléchi, j’ai acheté, j’ai économisé… J’ai même créé un blog pour le projet, que j’ai nommé 360 in 365, 360 méridiens franchis en 365 jours. Au final, le voyage durera 372 jours, soit une semaine de plus que prévu.

Toute la préparation m’a pris six mois…

La préparation du voyage

C’est à 150 jours du départ que j’ai annoncé mon projet. Avant ça, c’était une belle idée, mais une fois que l’info est annoncée aux parents et aux amis, la pression est là… est-ce que je vais partir ?

Les précédents voyages

La principale question qu’on m’a posée à ce moment là, c’était Pourquoi ? Ma première réponse ? Je sais pas. J’ai jamais vraiment répondu à cette question par la suite…

L’article les leçons retenues de mon précédent voyage montre ma préoccupation du moment : le matériel. Trouver le bon sac est toujours difficile. Heureusement, j’ai eu le mien quelques jours avant le départ. Tant qu’on parle de matériel, je parle aussi de mes appareils photos. J’aborde dans l’article une malédiction qui touche la plupart de mes appareils : ils meurent jeunes.

Budget & Trajet : approximations & estimations

Un voyage doit s’organiser. Bien sûr j’aurais pu partir avec un billet de 100€ et une paire de chaussures, mais c’était quand même un peu risqué. J’ai donc calculé plusieurs choses. Tout d’abord calculémon budget, en fonction des pays que je voulais traverser. Pour ça il a d’abord fallu que je décide de mon trajet.

Un trajet c’est pas trop difficile, il suffit d’une grande carte murale et d’un paquet de punaises. Une fois qu’on a punaisé tous les endroits qu’on veut traverser, on prend un fil, et on relie les punaises. Après, les post-its c’était pour indiquer les dates supposées de passage et les remarques…


Organisation du voyage

Parmi les questions qui se sont posées, il y avait par exemple celle de CouchSurfing. Si tu connais pas je te la fais simple : c’est un site qui met des gens en contact, pour voyager, rencontrer des gens sur place, dormir sur un bout de canapé, ou accueillir des voyageurs. Tout ça gratuit, bien sûr. J’explique donc pourquoi je suis membre de cette communauté, comment j’y participe et tout ça.

La liste des choses à faire et un jour avant le départ montrent les préparatifs un mois avant, et la dernière ligne droite avant le départ. Et puis j’ai pris l’avion…

Sponsors, micro-sponsors & cartes postales

J’ai envoyé ces cartes des Philippines et du Japon.

Lors de la préparation du voyage, je me suis posé la question des sponsors.

Si je pouvais me faire financer une partie du voyage, je pourrais partir plus longtemps, découvrir plus d’endroits, et vraiment mieux profiter du voyage.
Mais c’était la crise, et je savais que peu de sociétés ou d’organismes pourraient parier sur mon projet, surtout si personne ne m’y connait. Et puis je n’étais pas le premier à avoir cette idée, et je me doutais bien que ces mécènes ne pouvaient pas soutenir tout le monde.

Au lieu d’avoir un seul gros sponsor, pourquoi ne pas en avoir une multitude de petits ? J’ai donc donné la possibilité aux personnes pour qui je compte, ma famille, mes amis, mes anciens collègues, de m’aider à financer ce projet. Le principe de ce micro-sponsoring était simple : en partant du principe que mon jour le moins cher coûtait 15€, toute personne pouvait sponsoriser un jour pour ce prix là, voire plus s’ils le souhaitaient. En contrepartie, je leur enverrais une carte postale faite par ma main, ou un souvenir de là où j’étais. Et puis, s’ils le souhaitaient, je ferais ce qu’ils me spécifieraient. C’est comme ça que j’ai mangé du poulpe vivant en Corée (jour n°198), et que j’ai fait du poney en Chine.

Au final, environ deux cent jours ont été sponsorisés, ce qui m’a permis de payer tous mes trajets en avion. Ce projet a été une réussite totale !

Résumé des épisodes précédents

Je suis parti le 3 septembre 2009, le jour où j’ai eu 25 ans.

J’ai commencé par Moscou, puis le transsibérien, jusqu’en Mongolie. Là-bas, j’ai rencontré Thomas, un autre voyageur français, puis j’ai passé deux semaines dans des yourtes perdues ou des vans soviétiques.

Je suis arrivé en Chine début octobre avec Thomas. Pékin, puis la Grande Muraille, puis Huang Shan… où mon appareil numérique est tombé en panne.

J’ai continué à parcourir la Chine, du Sichuan au Yunnan où j’ai croisé le chemin de Lorraine, du Texas, avec qui j’ai voyagé un peu.

Lorraine à Dali, ChineLorraine à Dali, Chine

Luciana et Thomas à Kuala Lumpur, MalaisieLuciana et Thomas à Kuala Lumpur, Malaisie

À Canton je me suis acheté un nouvel appareil photo numérique, puis je suis allé au Vietnam. C’est en allant sur l’île de Cat Ba avec Charles, un français, que je me suis fait piquer par un moustique, et que j’ai attrapé la Dengue. Mais ça va mieux depuis, j’ai survécu.

Suite à ça j’ai remonté le Mékong, en faisant un détour par les temples d’Angkor au Cambodge, et les villages perdus dans la jungle du nord du Laos.

Puis j’ai rejoint la Thaïlande, que j’ai traversée rapidement, j’ai retrouvé Thomas et rencontré Luciana, d’Argentine, avec qui on est descendus jusqu’à Kuala Lumpur. Je suis ensuite passé à Singapour juste à temps pour le Nouvel An Chinois et pour croiser Charles, puis à Bornéo, les jungles et les volcans, d’où je décolle pour les Philippines…

Lorraine m’hébergera au Texas, Luciana à Buenos Aires, je me perdrai avec Charles dans les Andes… mais ça c’est pour bien plus tard. Dans ce volume on découvrira les Philippines, la Corée et le Japon…

il y a 4 pages

il n'y a rien d'autre à lire ici