Joachim Robert
présente :

360 in 365, l'archive le journal d'un an de voyage autour du monde par Joachim Robert 360 in 365, l'archive

Espace Éditeurs

Pour télécharger le dossier de présentation aux éditeurs : 360in365_editeurs fichier pdf, 460.67 kb

Les autres téléchargements (PDF de l’aperçu du livre, ebook) sont disponible à la page Téléchargements.

Un exemplaire d’aperçu du livre peut vous être prêté sur demande, afin de vous faire une idée plus précise (100 pages, 18x18cm). N’hésitez pas à me contacter.

Le texte du dossier de présentation est retranscrit ci-après.


Présentation du projet

Je m’appelle Joachim Robert, et j’ai fait le tour du monde. Je suis parti le jour de mes 25 ans et suis revenu après 372 jours et 360 méridiens franchis ; j’ai rapporté des milliers de photos, des centaines de pages de journal, des dizaines de croquis et l’envie de tout rassembler en un livre pour partager mon aventure.

Permettez-moi de vous parler de mon projet 360 in 365, qui regroupe un livre, un site et un ebook pour retracer mon tour du monde d’un an.

L’auteur, un graphiste sans frontières

Je m’appelle Joachim Robert, designer graphique indépendant basé à Paris depuis 2006 et je suis passionné de photographie. Je m’intéresse aussi à la peinture et au dessin, certains de mes carnets Moleskine ont déjà été exposés à Hong Kong et à Londres. Mon autre passion depuis tout petit, c’est le voyage. Mes parents voyageaient beaucoup et m’emmenaient parfois sur les routes du Maroc, d’Italie ou du Portugal, et même jusqu’à Strasbourg. J’ai continué à voyager, parcourant l’Europe plusieurs fois en train, bus ou avion, avant de partir tout seul autour du monde.

Une année de voyage

Je suis parti le 3 septembre 2009 vers Moscou, puis j’ai pris le transsibérien, parcouru l’Asie et me suis attaqué à l’Amérique du Sud, pour remonter jusqu’à Montréal, d’où je suis revenu à Paris.

Durant cette année de voyage, j’ai traversé la Russie en train, dormi dans des yourtes, des cabanes et à la belle étoile, j’ai bu du sang de serpent et mangé du poulpe vivant, trekké dans des villages perdus et me suis perdu dans les Andes, j’ai failli être marié à une famille bolivienne, j’ai attrapé la fièvre Dengue et foulé les rues de Moscou, Shanghai, Singapour, Buenos Aires ou New York…

Ces histoires et bien d’autres ont été rapportées sur mon blog, que je tenais au jour le jour (visible à l’adresse http://360in365.com). Je voudrais les compléter de mes notes de journaux, ainsi que de toutes les photos que j’ai prises et n’ai pas publiées. On est donc loin du guide de voyage, je préfère partager mes expériences uniques et un regard original avec mes lecteurs. J’offre un voyage par procuration à celles et ceux qui n’ont pas encore pris la route, qui ne pourront jamais partir aussi longtemps ou encore qui ont aussi connu les peines et les plaisirs du voyage…

Le projet

À mon retour, j’ai pris du temps pour prendre du recul, développer et mes photos, et concevoir le projet. Ce que je vous présente ici est le fruit d’un an de voyage et deux ans et demi de travail.

Mon projet 360 in 365 est particulièrement original et innovant : il s’articule autour de deux axes, deux mondes : le monde du papier, et le monde numérique. Mon livre serait disponible au format physique complété d’une archive online du voyage et un ebook.

Le livre papier

Tel que je conçois le projet, le livre fonctionne par double-pages présentant les jours les plus représentatifs de mon voyage. Un lieu emblématique ou une histoire particulièrement édifiante, des photos, des textes et des dessins, mis en page de manière changeante et dynamique au fur et à mesure du voyage. Pour des raisons pratiques, les 372 jours du voyage ne seront pas tous inclus : je n’en sélectionnerai qu’une centaine environ. Le livre aurait 250 pages environ, et un format 25x25cm. Un Beau Livre pour la table du salon, avec une finition soignée mais rustique, un livre qui n’a pas peur de voyager.

Vous pouvez avoir un aperçu du livre en téléchargeant le PDF : http://360in365.com/archive/telechargements

Cet aperçu ne présente que 42 jours du voyage, pour donner une idée du résultat final (se référer à l’avant propos du livre).

La dimension numérique

Le livre papier sera incomplet : le reste du voyage, les jours « creux » auront leur place dans l’archive online en complément des jours présents dans le livre. Le site de l’archive permet une exploration par jour, par mois, par lieux. En plus de l’archive, je propose un ebook adapté aux tablettes et liseuses, contenant l’intégralité des textes (notes de journal et textes du blog) ainsi qu’une sélection de photos.

La démo du site est consultable à l’adresse suivante : http://360in365.com/archive/ de même que pour l’aperçu du livre je ne présente qu’une petite quantité de jours du voyage.

Le site d’archive (ainsi que l’ebook) sera accessible gratuitement par les acheteurs du livre, mais son accès sera aussi proposé indépendamment du livre pour un prix inférieur. J’envisage d’utiliser un PayWall qui permettrait une source de revenus en complément du livre papier : beaucoup de lecteurs potentiels se contenteront d’un accès peu cher à l’archive complète au lieu d’acheter le volume papier, nécessairement plus cher… ce qui pourrait les conduire par la suite à commander le volume papier.

Cette manière qui mêle le livre papier au livre numérique a été trop peu utilisée dans le monde de l’édition, mais l’avancée technologique permet maintenant de passer de l’un à l’autre plus simplement que jamais. Développer un tel livre sur trois formats est quasi inédit en France, le projet 360 in 365 s’y prête particulièrement bien étant donnée la quantité de matériau que je partage autour de mon voyage.

L’étape suivante

Je porte ce projet tout seul depuis trois ans. J’ai atteint une étape où je vais avoir besoin d’aide pour le mener à bien. C’est pour ça que je recherche une collaboration éditoriale sur ce livre.

En effet, sans l’appui d’un éditeur, j’ai peu de chance de pouvoir conclure le projet avec un livre de qualité ; plus que l’impression/reliure et la distribution, c’est tout le travail d’élaboration, de qualité, qui fait la différence entre un livre mal pensé et un livre bien édité. Le fait que mon livre soit sur trois supports ne change rien à cet état de fait.

La nécessité d’une structure éditoriale se fait aussi sentir pour les raisons d’ordre économique. Je ne doute pas que mon livre trouvera un lectorat, mais avant de le trouver, il faut lui proposer une garantie de qualité. Une maison d’édition déjà établie, un réseau de distribution éprouvé et une relation privilégiée avec des libraires, c’est primordial pour la réussite d’un tel projet.

Et puis, si je venais à me lancer tout seul, viendrait la question du financement. Pour ça, je pourrais avoir recours à des services de crowdfunding (Kickstarter aux US, Ulule.fr ou KissKissBankBank.fr ici), une sorte d’appel à souscription à l’époque d’Internet. J’ai de l’expérience dans ce type de financements, mais pour des sommes plus réduites – une partie de mon voyage avait été financée comme ça. Étant donné les frais d’impression/distribution d’un livre, je pense qu’un appel à crowdfunding apporterait une aide conséquente quel que soit l’initiateur du projet, un particulier ou une structure d’édition. C’est un moyen efficace de toucher plus de monde que par les réseaux habituels, étant donné la fréquentation des plate-formes de crowdfunding. Au delà de cette éventualité, il y a les mécénats publics et privés, un monde pour moi inconnu, mais qui pourrait porter le projet encore un peu plus loin.

Mon projet 360 in 365 a été conduit par mes passions, ma passion du voyage et ma passion pour les belles choses. Je suis extrêmement motivé pour mener cette aventure à son heureuse conclusion, mais ça ne pourra pas se faire sans l’aide active d’une structure éditoriale ainsi que d’éventuels financements extérieurs.


Loin d’un guide touristique sans personnalité, j’ouvre la grande tradition du carnet de voyage à l’ère du numérique en partageant une année sur les routes du monde dans un beau livre, une archive complète et un ebook. Je souhaite offrir un panorama complet de l’expérience, des joies et des tracas qui attendent le voyageur autour du monde.

Mais pour terminer ce beau projet, l’assistance d’un éditeur me paraît primordiale.


Retrouvez toutes les informations sur le projet, ainsi que l’archive du voyage à l’adresse http://360in365.com/archive, vous pourrez y trouver un Espace Éditeurs, destiné à rassembler toutes les informations complémentaires sur le projet.

Vous pouvez me contacter par mail : joachim.robert@gmail.com.

Je tweete sous le nom de @joachimesque